SIGNES ET SYMPTÔMES DES TROUBLES DE CONDUITES ALIMENTAIRES

Quand faut-il consulter?

L’importance de consulter un spécialiste pour une prise en charge efficace des troubles du comportement alimentaire ne doit pas être sous-estimée. Mon rôle est d’aider les personnes en souffrance à identifier les causes sous-jacentes aux TCA et fournir un soutien émotionnel et psychologique crucial pour les aider à guérir . En outre,  il s’agit également de prévenir les complications potentiellement mortelles associées aux troubles alimentaires non traités, comme la déshydratation, la malnutrition, et même le suicide.

Petit déjeuner sain

Comment reconnaitre les signes et les symptômes d’un Trouble du Comportement Alimentaire

Il est crucial de reconnaître les symptômes des troubles du comportement alimentaire pour pouvoir agir rapidement. Les signes les plus courants incluent une obsession excessive pour la nourriture, une préoccupation constante pour le poids et la forme corporelle, des régimes alimentaires stricts, des comportements alimentaires compulsifs tels que manger en cachette, vomir après avoir mangé ou bien prendre des laxatifs de manière excessive. Les personnes atteintes de troubles du comportement alimentaire peuvent également avoir des changements d’humeur fréquents, être socialement isolées et avoir une faible estime de soi. Il est important de noter que les symptômes varient d’une personne à l’autre, et sont souvent spécifique à une tranche d’âge : enfant, adolescent, adulte et qu’ils peuvent se manifester différemment selon le type de trouble du comportement alimentaire.

petit garçon et nourriture saine

N’oubliez pas qu’il n’y a pas de honte à demander de l’aide, et qu’il existe de nombreuses ressources pour aider à traiter ces troubles. Si vous ou quelqu’un que vous connaissez présente ces symptômes ou ce type de comportements, n’hésitez pas à consulter pour obtenir une évaluation et un traitement approprié :

  • Perte de poids rapide.
  • Prise de poids rapide et significative.
  • Préoccupation excessive à l’égard du poids et de la forme corporelle :
    1. Obsession de la minceur ou de la musculature.
    2. Perception déformée de son propre corps.
  • Comportements alimentaires perturbés :
    1. Restriction alimentaire sévère.
    2. Compulsions alimentaires (crises de boulimie).
    3. Utilisation excessive de laxatifs ou de diurétiques.
  • Préoccupation constante à l’égard de la nourriture, du régime alimentaire et des calories.
  • Exercice physique excessif :
    1. Exercice compulsif sans repos adéquat.
    2. Utilisation de l’exercice comme moyen de compensation pour les calories consommées.
  • Changements dans les habitudes alimentaires sociales :
    1. Évitement des repas en groupe.
    2. Refus fréquent de manger en public.
  • Changements émotionnels et sociaux :
    1. Isolement social.
    2. Irritabilité ou sautes d’humeur fréquentes.
  • Altérations du cycle menstruel chez les femmes.
  • Problèmes gastro-intestinaux :
    1. Constipation fréquente.
    2. Problèmes liés à l’abus de laxatifs.
  • Compulsions liées à l’apparence :
    1. Pesée obsessionnelle.
    2. Fréquentes vérifications du miroir.
  • Déni des problèmes alimentaires malgré les signes évidents de détérioration physique ou psychologique.
  • Troubles du sommeil :
    1. Insomnie ou hypersomnie.
  • Blessures récurrentes ou faiblesse musculaire inexpliquée.
  • Chute de la performance académique ou professionnelle.
  • Pensées suicidaires ou autodestructrices.
  • Fixation sur la préparation et la planification des repas.
  • Adoption de régimes extrêmes ou de modes alimentaires particuliers.
  • Refus persistant de manger certains groupes d’aliments, comme les glucides ou les graisses.
  • Compulsion à compter les calories ou à suivre des régimes très restrictifs.
  • Préoccupation excessive par la taille et la forme des portions alimentaires.